Il fallait être courageux ou un peu fou, voire peut-être les deux, pour sortir de chez soi ce matin-là.
La pluie n’avait cessé de tomber en fin de nuit et le froid était encore bien  présent   quand j’appuyais   sur le démarreur de ma Harley.

Mars nous rappelait que l’hiver n’avait pas encore cédé la place au printemps…

Un à un, les copains et les copines, (25 personnes), sont arrivés sur leur Harley à la concession Passion Road 95 pour le rendez-vous de 10h, parfois en râlant contre le temps, et surtout, contre le monsieur Météo qui  leur avait indiqué la veille qu’il ferait grand beau…
Je ne donnerai pas son blaze au nom d’une vieille amitié.

Petit briefing sécurité avant le départ et, à la faveur d’une éclaircie, nous voilà lancés sur les routes de l’Oise, formant un convoi de près d’une vingtaine de motos. Passage près de l’abbaye de Royaumont  du début du 13e siècle et premiers  rayons de soleil.

Traversée du centre de Gouvieux, jour de  marché, pour  ensuite filer dans la vallée de La Nonette, cette petite  rivière qui court dans les vallons locaux et qui alimente les bassins et fontaines du château de Chantilly. Virage à droite près du restaurant « la Renardière »en face duquel se trouve  une grande bâtisse à trois étages, qui fut habitée par Landru à une période de sa vie.
Je ne l’ai pas signalé au départ, pour ne pas effrayer  nos bikeuses,  car les gens du coin disent que son esprit flotte encore dans cette maison.

Après trois quarts d’heure de route, nous arrivons sur la pelouse qui s’étend près du château et des grandes écuries, ces dernières ayant été réalisées du temps du duc d’Aumale, au 19e siècle. Là, nous nous accordons une pause, le temps d’aller découvrir et admirer des voitures de collection, et d’autres plus récentes, dont une Audi R8, moteur V10, magnifique de puissance. Mais nous prenons aussi  le temps de contempler des modèles  plus anciens et parmi ceux-ci, plusieurs MG restaurées avec minutie.

 Les propriétaires sont regroupés  dans « l’association des véhicules d’époque de Chantilly » et c’est  leur responsable, monsieur GROZDANIK Daniel, qui nous a accueillis en milieu de matinée. Ils se retrouvent le 3e dimanche de chaque mois.

Avant de reprendre nos montures, nous avons la chance d’entendre vrombir le moteur d’une très belle réplique AC Cobra, blanche à rayures noires, arrivant sur les lieux.

 

Nous traversons le centre de Chantilly pour redescendre sur le domaine du Lys, plus au sud, regroupant de somptueuses propriétés et un golf international. Mais le temps qui s’était montré clément jusqu’à lors, décide de nous envoyer  un gros nuage de grêle et de pluie, donc, au lieu de faire un petit tour dans le domaine, nous avons foncé « fissa » chez Eric Leuk et Valérie, où nous attendaient de belles agapes. Une fois les motos garées dans la propriété, nous pénétrons dans leur très élégant  pavillon, style Mansart, pour nous réchauffer un peu dans le salon avec cheminée, ou un feu bienvenu, fut allumé.


Verres de bière (excellente), charcuterie, sont venus agrémenter les conversations avant un délicieux « chili con carne » préparé avec patience et amour par nos hôtes. Pour clore ce déjeuner roboratif, Valérie nous avait  concocté en dessert un savoureux  brownie à la meringue, suivi d’un café. C’est simple, j’ai pris 2 kilos en une heure!

 

Tout en nous  restaurant, nous avons refait le monde Harley-Davidson  pendant que le molosse de la maison « Snoopy » tentait des  gestes de séduction, assez directs, sur les jambes de nos bikers et de nos bikeuses, surtout ceux qui portaient des cuirs. Mais, que nenni, malgré les plus beaux sourires du bull dog, aucun d’entre nous ne céda à ses avances.

Un peu plus tard, profitant d’une éclaircie du début d’après midi, nous avons tenté notre chance pour prendre congé d’Éric et de Valérie, après les avoir vivement remercié  pour ce bon moment de convivialité et d’amitié autour de leur table et devant la cheminée.

Puis, retour sur BAILLET en FRANCE.

À bientôt les zamis, 

 

Didier MANCHON
« Historian »

 

Photographies : Manuel RIBEIRO