Pas moins de 61 participants et 44 HARLEY DAVIDSON se sont retrouvés avec plaisir à 10h du matin à la concession Passion Road 95 de Baillet-en-France. Il s’agissait du premier rendez-vous du chapter « Plaine de France » en ce début de printemps encore un peu frais, mais, oh miracle, sans gouttes d’eau ni grêle inopportunes.

Apres un briefing sécurité de Rémi, chacun  eut le loisir de regagner sa monture et faire chauffer le moteur avant que  ce très beau convoi démarre en  direction du sud de l’Aisne.

Gilles était notre « Road Captain » assisté de Jo, l’association des deux pouvant rappeler une série de films d’action du nom de « G.I. Joe », bien connue par certains d’entre nous apparemment.

La balade en campagne a vraiment commencé après Mortefontaine dans l’Oise, ou  Gérard de Nerval a vécu les premières années de sa vie. Le convoi de pas loin d’un km de long, s’étalait sur  les sinuosités de la route  comme un long ruban de métal, rendu scintillant par les phares des machines.

Le soleil était encore discret ce matin-là et n’avait pas voulu enlever la couette de nuage glissée entre lui et nous. Nous traversions village après village en rase campagne, puis le relief est devenu  plus vallonné avec cotes  et descentes, ce qui n’était pas pour nous déplaire, rendant  la conduite de la moto plus vivante.

 Et soudain, merveille, le canal de l’Ourcq nous est apparu au bas d’une descente sur notre droite ! Lui  que nous avions attendu de découvrir durant tout l’hiver, dont nous avions tant rêvé et fantasmé  les courbes, il était là, à côté de nous, en berges et en eau…
On peut dire que ce fut  une brève apparition, car il disparut aussi vite qu’il était apparu: quasi instantanément. Je crois que si ça avait été moi, j’aurais plutôt baptisé ce run: « Across the l’Ourcq » !

Mais heureusement, pour nous consoler de l’absence de péniche sur le canal lors de notre passage, Gilles avait prévu un bon restaurant à CHATEAU THIERRY.
Malgré la tentative (involontaire !) d’en semer  quelques-uns, tout le monde s’est bien retrouvé au    «  Saint-Jean »  près des bords de Marne, pour se réchauffer et surtout festoyer dans cet endroit convivial. Le temps est passé très vite car nous quittâmes à 4h de l’après-midi pour le trajet de retour. Une petite pause pipi pour certains, ou plein de super pour d’autres, (c’est selon la capacité des réservoirs…) et le long convoi des motards s’ébranla dans l’autre sens sous un soleil encore timide.

Tout bien considéré, un motard qui roule en convoi vit doublement, ce qui est sous-entendu dans: « Je roule donc je suis !».
D’ou cette intensité de vie à moto avec les copains et copines « bikers » sur la route! Mais il ne faut pas être le premier, sinon c’est vie simple!

Après ce moment d’égarement de ma part, retour sur la route avec ses villages, clochers et cimetières, où s’étalent pour certains des centaines de croix-blanches identiques (eh oui, la bataille de la Marne a laissé des traces…).
Par endroit, de beaux hôtels particuliers accrochent le regard et on imagine la vie aisée des gens qui les ont  occupés fin 19e, début 20e siècle.

Mais la fin d’après midi pointe le bout de son nez et  il est temps  et de se séparer pour mieux se retrouver dans une semaine.

Mille mercis à Gilles et à Viviane, à Jo et Nadine, de nous avoir emmené sur ces jolies départementales de Seine-et-Marne et de l’Aisne, aux paysages si variés.

À très vite, les copains et les copines!

 

Didier MANCHON « Historian »

Photos : NADINE

 

 

 

1188total visits,2visits today